!css

Société Générale et Medecins Sans Frontières

SOCIETE GENERALE, ENGAGÉ DANS LA LUTTE CONTRE LE COVID-19 EN AFRIQUE

Le 16 avril dernier, le groupe SOCIETE GENERALE a signé un partenariat avec l’association Médecins Sans Frontières (MSF) dans le cadre de son programme mondial de solidarité.


Un don de 1,5 millions d’euros a été fait à l’association MSF en vue de soutenir ses activités de lutte contre le COVID 19 en Afrique de l’Ouest, et en Afrique Centrale et de l’Est, notamment en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Cameroun et au Sénégal.


A ce jour, MSF a mis en place de nombreuses actions en coordination avec les autorités de santé

À Dakar, MSF soutient depuis le mois d’avril les autorités sanitaires au sein de l'hôpital Dalal Jamm, dans la partie nord de Dakar.

L’intervention de MSF porte sur :

- la formation du personnel,
- le soutien aux activités d’hygiène et assainissement
- et la simplification du triage et d'autres protocoles.

Au 3 juin, l’hôpital accueillait 187 patients, sur une capacité de 200 lits. MSF prépare, avec l'équipe du Ministère, à prendre en charge les cas complexes, via de l’oxygénothérapie.

MSF a également commencé à soutenir des activités dans le district de Guediawaye, une banlieue nord de Dakar, sur la surveillance épidémiologique, l'engagement communautaire et la mise en place de mesures de prévention de la propagation du coronavirus dans les établissements de santé du district.

Au 6 juillet, le continent comptait 463 000 cas confirmés et plus de 11 000 décès. De nombreux efforts restent encore à faire, mais nous sommes heureux de l’impact de notre contribution aux actions de MSF dans ce combat. Nous espérons vivement que nos actions contribueront à arriver à bout de la pandémie.

Témoignages de soignants :

« Ce combat contre le COVID 19 restera l’un des plus éprouvants dans ma carrière de médecin. En effet, devoir se donner corps et âmes pour soigner les personnes atteintes du virus et en même temps garder une certaine distance avec ses patients pour éviter d’être contaminé et être à son tour un relais de transmission, n’est pas une tâche aisée. »

Mamadou, médecin généraliste, Centre de Traitement des Epidémies (CTE) de Dalal Jamm à Dakar © MSF

 « Ce qui m'a le plus frappé en combattant ce virus c'est la solidarité, l'affection ou sinon l'amour qui existe entre une maman et ses enfants, une femme et son mari... Une maman est entrée dans nos services covid-19 de l'hôpital Dalal Jam avec ses deux enfants. Suite à la sortie des résultats, la maman était déclarée négative mais les deux enfants étaient atteints par le virus. Elle a refusé de laisser ses enfants, un bébé et un garçon de 16 ans. Elle souhaitait les accompagner jusqu'à ce qu'ils soient guéris. Mais la maman a été déclarée positive au moment où les enfants étaient guéris et sortaient de l'hôpital. Elle s'est sacrifiée pour ses enfants à ses risques et périls. »

Mansour, infirmier, Centre de Traitement des Epidémies (CTE) de Dalal Jamm à Dakar © MSF